Index de l'article
Challenge Roucas
Edito
Format
Planning
Interview Martin Viezzer
Interview Frédéric Habasque
Interview Yannick Allançon
Interview Benoît L'Hostis
Interview Yoann Chardonnet
Interview Gwen Renambot
Interview Eric Le Corre
Interview Theophile Priol
Résumé
Toutes les pages
benoit-lhostis Nom : L'Hostis
Prénom : Benoît
Ages : 25
Nombre d'année de bodyboard : 15 ans

Que pense tu de l'organisation d'un telle challenge ?

Un week end entre amis, dans la bonne humeur ou tout le monde file un coup de main. C'est le seul évènement de glisse ou nous sommes tous réunis (passionnés finistériens). Il faut que ça continue!

Que représente pour toi ce challenge ?

Une journée en mémoire d'un ami.

Qu'a tu retenu des précédents challenge ?

La foule du Minou en 2003, les vagues parfaites du Gouerou en 2004, la bonne humeur de Penfoul en 2005, le vent et le format de Boutrouille en 2006. Que des éditions différentes, c'est ça qui est bon!

Pour toi quelle à été ton plus beau souvenir lors des challenges précédents ?

Le tube que j'ai chopé au Gouerou, en allant chercher Yannou (qui avait 12 ans) au bord. Il m'avait permis de gagner le prix du meilleur tube de la compète!

Que représente pour toi d'avoir gagné le challenge pour Roucas ?

J'ai gagné l'édition de Boutrouille en 2006. Je suis très fier de gagner cette compétition pour ce qu'elle représente et de mettre un trophé (qui sont magnifiques tous les ans) de Roucas dans ma chambre. Mais biensûr l'important est d'y participer!!

Que pense tu du spot de Minou ?

Ce n'est pas Hawaï, mais je m'y sent bien, c'est là que j'ai appris et que je surfe le plus souvent. Le décor en fait peut être un des plus beaux spots de France et on y connait toujours quelqu'un pour taper la causette!
Je me souviens d'une session il y a 5 ou 6 ans, en Février. Avec Greg Salaun, Yannick, Roucas, Mul, Mick Bot, Bourd, Momb'z,...!! Les vagues faisaient 2 mètres, il n'y avait pas de vent, on avait surfé plus de 4 heures sur le pic entre les moules et le Minou!! C'était le rêve!

Un dernier mot ?

Pourvu que ça dure!