canarieLa capital Européenne du Bodyboard.

Après LANZAROTE, l’ile du Printemps éternel, nous voici cette fois à GRAN CANARIA. Il s’agit de l’île la plus peuplée des sept îles qui composent l’archipel canarien. Un continent en miniature, elle offre en effet une grande variété de paysages : des hautes falaises, grandes dunes et immenses plages de sable de sa côte, aux hautes montagnes, déserts et plantations de bananiers de l’intérieur.


D’un point  de vue pratique, on trouve sur le web des billets d’avion assez peu onéreux à condition de s’y prendre en avance. Sur place, il est essentiel de louer une voiture si vous voulez surfer sur les différents spots de l’ile. Si vous n’avez pas cette possibilité, préférez un logement sur le centre de Las Palmas qui est  proche de nombreux spots.

La capitale, Las Palmas de Gran Canaria, est un important port Atlantique, centre commercial et culturel fameux pour son Carnaval (Février/Mars). Avec ses nombreux bars et restaurants, le vieux quartier de Vegueta, est aussi le centre névralgique d’une vie nocturne agitée.
Attention toutefois au stationnement ! Véritable casse-tête durant notre trip : amendes multiples et fourrière sont monnaie courante, du fait du manque cruel de place de stationnement sur Las Palmas…La Police veille (un peu trop…).
La meilleur période pour le surf est celle commune à l’ensemble des Canaries, à savoir d’octobre à Mars, le reste du temps le souffle des Alizées peut s’avérer un ennemi du surfeur.
D’un point de vue technique, je conseillerais plutôt des boards en  PP car l’eau descend rarement sous les 20°. En février, je surfais en 3/2 le matin puis en shorty l’après-midi.
Gran Canaria est donc une Mecque du Bodyboard mais c’est aussi un lieu de rencontre ou l’on a la chance de côtoyer des bodyboarders de tous niveaux et de tous horizons (je salue là mon Ami Péruvien Larry Castro !)


L’ile regorge de spots : de nombreux reefs bien sûr (El Picacho, La Barra, La Guancha,…)  mais aussi quelques beach break au sable noir (Vagabondos, Bocabarranco, la Cicer,…). Parmi tous ces spots, deux se démarquent et sont pour moi incontournables :
El Confital : Situé à deux pas du centre de Las Palmas, étape IBA chaque mois de Décembre, il s’agit d’une droite sur fond de  récif rocheux qui prend facilement la houle de Nord, Nord-ouest et Ouest. Fonctionne à mi-marée/marée haute. Spots assez fréquenté le week-end de part la proximité de la ville, la courtoisie avec les locaux s’impose.

canarie_22El Fronton : C’est du World Class! Mon spot préféré! Tout simplement mythique, voir mystique…Le spot se fait désiré, on ne le trouve pas si facilement le premier jour. L’accès, lui aussi demande de l’agilité, quant à la mise à l’eau, préférez la « Piscine » du côté droit (là où on voit un gros souffle d’air s’engouffrer dans les vidéos !) Idem pour la sortie, encore plus Kamikaze, cela vous évitera peut-être de « flirter » un peu trop avec la dalle… Il s’agit d’un Point Break ou cassent d’épaisses droites et gauches. La vague est creuse, rapide et puissante. Le spot prend très facilement la houle de Nord/Nord-Est et est offshore par vent  d’Ouest, Sud-Ouest et Sud. Surf mi-marée/marée haute. En semaine la fréquentation est faible et l’ambiance à l’eau dépendra là aussi de votre attitude…
Voilà, je vous ai fait part de ma petite expérience Gran-Canarienne et vous recommande donc vivement cette destination.
A très bientôt pour un prochain trip.

 

Jean-Sébastien GEFFROY.

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com